Les 3 raisons fatales de la disparition du cantique des cultes

par | Jan 6, 2019 | APR - Vie spirituelle | 0 commentaires

Arnaud Karl JOB

Manager Général

Karl est le Manager Général d’ADORAM Ministry. Cet amoureux du Gospel s’investit dans le ministère depuis son jeune âge. Son coeur brûle de voir se lever une armée de chantres dépouillés d’eux-mêmes et des rudiments du monde pour servir Dieu dans l’église de façon efficace.

J’ai été baptisé méthodiste alors que j’étais encore bébé. Ensuite, les péripéties de la vie m’ont fait voir d’autres horizons. Quand j’ai connu le Seigneur en 1996, mon Église adoptive – j’y suis encore, avait en commun avec celle de mon baptême d’enfant au moins une chose positive : le cantique en congrégation. Au fil des années pourtant, la lutte semble perdue. Le vacarme des musiques contemporaines a réduit en peau de chagrin l’expression des hymnes et cantiques dans nos congrégations. À mon avis, cette triste situation est le produit de plusieurs facteurs. Si nous les taclons, nos cultes gagneront en profondeur et les fidèles en foi.

1- On a pensé et diffusé que le cantique était vieux-jeu

C’est évidemment un sacrilège à la mémoire des pères de l’Église. L’incapacité d’adapter l’exécution des cantiques aux facilités de la technique contemporaine ne justifie pas de telles inepties. J’ai déjà vu nombre de chrétiens arborer un rictus moqueur chaque fois qu’on évoquait d’entonner un chant de la réforme. À leur décharge toutefois, on peut arguer que certains des textes sont dans un français ou un anglais désormais désuet. Il existe toutefois des solutions à cela : l’adaptation. En tout état de cause, cet argument ne tient la route que pour ceux qui veulent considérer que du texte inspiré de Dieu puisse vieillir au point de ne plus lui faire plaisir. Quel chrétien censé se le permettrait-il ? Les adaptations et les réécritures sont-elles impossibles à réaliser de sorte à rendre le contenu de ces cantiques intelligible à nos contemporains ?

2- Les leaders ont préféré les groupes musicaux aux chorales

Il est plus facile de monter un groupe musical qu’une chorale sérieuse. En plus, un groupe musical fait plus de bruit qu’une chorale et joue des chants prétendument plus « modernes ». Pourquoi alors ne pas se contenter d’un groupe musical qui va fonctionner comme un orchestre maison et jouer le répertoire que nous entendons à la radio ? À force, nos cultes sont devenus les piètres répliques des prototypes de scènes mondaines. Les détenteurs du microphone font leur show et l’église les applaudit. Ils font partie du spectacle organisé pour mettre en avant le leader. Dieu n’aime pas cela.

 

3- Les chantres ont dévié de leur vocation et jouent les stars

Évidemment, la situation profite bien aux prétendus chantres qui profitent du système pour nourrir leur égo mal dimensionné. Toutes les églises ont ainsi intronisé sans s’en rendre compte leur star locale. Le frère, la sœur, opérant comme lead principal sans qui le spectacle est impossible. Ils font danser tout le monde au détriment de l’intelligibilité du chant. Ils ont bouté dehors la sacralité de notre office par une banalisation à outrance du répertoire. Grâce à eux, deux phrases dans un français approximatif permettent de tenir en haleine pendant 10 minutes des fidèles désormais avides de transe. Le chant n’est plus édification. Le chant n’est plus évangélisation. Le chant n’est plus dévotion. Le chant est désormais distraction. Que Dieu nous pardonne !

 

Voilà à mon humble avis, ce qui explique l’assassinat en règle de la tradition des cantiques dans nos cultes. Les solutions à ce problème se trouvent bien évidemment dans la prise de conscience du leadership de nos communautés mais aussi dans une introspection des chantres pour ranimer l’esprit des cantiques et les remettre à jour. Vous trouverez sur ce site, près de 5000 cantiques pour aider à cette cause.

 

Et vous, à votre avis pourquoi est-ce si difficile aujourd’hui pour l’église de continuer de profiter de la puissance spirituelle des cantiques ?

Nos contacts

Le Centre +229 69 43 33 33
Ancêtre Hamid 97 44 85 08
Ancêtre Karl 96 00 34 19
contact@adoramministry.org

Trouvez les paroles de vos cantiques

Vous aimez notre  travail ? Vous pouvez

Soutenir financièrement

Vous pouvez soutenir ce ministère en faisant des dons divers. Au Bénin, un envoi MoMo sur le 96 00 34 19 est le plus simple.

Rejoindre l'équipe

Nous avons constamment besoin de chantres, de volontaires et de veilleurs spirituels. Rejoignez l’équipe de louange ou ceux qui aident activement dans la prière, la logistique, le son, etc.

Devenir partenaire

Que vous soyez une église, une organisation quelconque, une équipe de louange, … il y a toujours de l’espace pour collaborer dans les intérêts du royaume. Contactez-nous !