4 façons de rater le recrutement des chantres dans l’église

4 façons de rater le recrutement des chantres dans l’église

APR – Vie spirituelle

Arnaud Karl JOB

Manager Général

Karl est le Manager Général d’ADORAM Ministry. Cet amoureux du Gospel s’investit dans le ministère depuis son jeune âge. Son coeur brûle de voir se lever une armée de chantres dépouillés d’eux-mêmes et des rudiments du monde pour servir Dieu dans l’église de façon efficace.

Remplir la chorale ou le groupe musical demeure une des tâches inévitables des leaders de l’église locale. Au début du ministère comme tout son long, assurer le service de la musique n’est pas un choix. Pourtant la tâche n’est pas des plus aisées. Beaucoup d’erreurs peuvent être commises à cet effet. En voici à notre avis, les 5 les plus courantes.

 

Accepter tout et n’importe qui

C’est l’erreur la plus commise. On ne dit non à personne et tous ceux qui en ont envie intègrent le groupe de leur choix. Quid de la qualité de ces volontaires et de leur préparation ? Tant que l’équipe de louange est achalandée, tout le monde est content. C’est une erreur grave. Le service du chantre est suffisamment important pour ne pas autoriser la seule intention de l’aspirant. À y entrer comme dans un bazar, évidemment que l’on considérera l’équipe comme ce bazar même !

 

Y envoyer d’office ceux qui présentent les meilleurs atouts techniques

C’est une excellente manière d’alimenter l’orgueil dans les équipes de louange. Lorsque le recrutement donne aux gens qui y entrent l’impression qu’ils y sont parce qu’ils sont les meilleurs techniquement, ils se gonflent d’orgueil. L’équipe de louange ne doit pas s’organiser en mercato. Ceux qui y entrent doivent évidemment présenter un minimum de compétences techniques, mais ils ne doivent pas intégrer l’équipe comme des super-serviteurs à qui l’on n’a rien à apprendre.

 

Aller piquer les musiciens dans l’église d’à côté

Une autre forme de mercato ecclésial avec des conséquences dévastatrices pour le ministère dans le long terme. Lorsque les chantres se négocient à coût de billets, ils ne font plus réellement ministère. Certains pourraient même être en train de rendre un culte à Mammon en plein sanctuaire. Si l’on y rajoute les tensions entre communautés chrétiennes que génèrent ces pratiques, on est clairement en face d’une méthodologie à tout le moins anti-Dieu, au pire diaboliquement inspirée.

 

Y recycler automatiquement les anciens musiciens du monde

L’équipe de louange n’est pas une machine à convertir les musiciens du monde. Il est dangereux d’envoyer automatiquement sur les instruments consacrés, des nouveaux croyants qui viennent fraîchement des scènes mondaines. Sans formation et préparation spirituelle adéquate, c’est une manière de miner durablement leur croissance spirituelle. La musique du culte chrétien est de la musique sacrée. Il faut y être initié pour en être.

À cette étape, vous me demanderez, comment donc s’y prendre ? La Bible nous donne des tuyaux intéressants sur la base du système de recrutement et de préparation des chantres dans l’Ancienne Alliance. Nous y consacrerons un autre article.

Nos contacts

Le Centre +229 69 43 33 33
Ancêtre Hamid 97 44 85 08
Ancêtre Karl 96 00 34 19
contact@adoramministry.org

Trouvez les paroles de vos cantiques

Vous aimez notre  travail ? Vous pouvez

Soutenir financièrement

Vous pouvez soutenir ce ministère en faisant des dons divers. Au Bénin, un envoi MoMo sur le 96 00 34 19 est le plus simple.

Rejoindre l'équipe

Nous avons constamment besoin de chantres, de volontaires et de veilleurs spirituels. Rejoignez l’équipe de louange ou ceux qui aident activement dans la prière, la logistique, le son, etc.

Devenir partenaire

Que vous soyez une église, une organisation quelconque, une équipe de louange, … il y a toujours de l’espace pour collaborer dans les intérêts du royaume. Contactez-nous !

6 manières vicieuses d’attirer l’attention sur soi quand on est chantre

6 manières vicieuses d’attirer l’attention sur soi quand on est chantre

APR – Vie spirituelle

Arnaud Karl JOB

Manager Général

Karl est le Manager Général d’ADORAM Ministry. Cet amoureux du Gospel s’investit dans le ministère depuis son jeune âge. Son coeur brûle de voir se lever une armée de chantres dépouillés d’eux-mêmes et des rudiments du monde pour servir Dieu dans l’église de façon efficace.

Le ministère de l’Église est d’annoncer le Christ et de faciliter sa rencontre avec le pécheur. Une fois le pécheur pêché, cette responsabilité s’étend à travailler pour que le Christ soit formé en chacun. Galates 4.19

À l’instar de toutes les autres formes de service dans l’église, le ministère des chantres intègre cette double responsabilité et devrait placer Christ au cœur de son exercice.

Malheureusement, ce n’est pas aussi simple. Contrairement à beaucoup d’autres postes dans la communauté, les chantres exercent des compétences qui dans le monde sont récompensées par la célébration et la louange de leurs dépositaires. Il est donc facile pour les chantres de se laisser prendre au piège de se faire célébrer plutôt que de célébrer Dieu et d’amener les autres à l’élever Lui seul.

Voici 5 choses qui sont devenues banales, mais qui peuvent cacher chez le chantre une volonté inconsciente ou non d’être célébré et reconnu.

 

1- S’habiller, se coiffer de façon extravagante

Le besoin de paraître … Ce sont les artistes de l’autre système qui le font pour aller sur scène parce que cela fait partie du spectacle. Le chantre, lui, en tant que serviteur de Dieu doit, tout en étant propre et digne, se ranger du côté de la sobriété. Si vos paires de chaussures sont spéciales au point d’empêcher les gens de se concentrer sur Dieu et le message de la chanson, il y a un problème. Après votre passage, que retiendront-ils ? Que vous aviez le même costume qu’un tel qu’ils ont vu à la télévision ou que les vertus du Seigneur ont trouvé siège dans leur cœur grâce à votre ministère ? En ce qui concerne les sœurs, est-il utile de rappeler le besoin de rester digne et effacée ? Le maquillage jézabélien et les mèches à 2 étages feront-ils ministère ? Faites le bon choix.

 

2- Se mettre à prêcher ou exhorter plutôt que de conduire la louange

Il ne faut pas faire de mélange. Je ne remets pas en cause la possibilité pour Dieu de se servir de son serviteur pour encourager ou enseigner dans toutes les circonstances. Il faut quand même se rappeler que le chantre est là pour conduire la louange et le prédicateur pour prêcher. À force d’essayer de démontrer qu’en plus de dons musicaux, l’on prêche aussi, la confusion s’installe. Cette tentative de distinction va créer un biais dans la catégorisation de vos interventions. Chaque chose en son temps. Laissez le prophète prophétiser ou alors prophétisez au temps convenable si en plus d’être chantre vous êtes aussi prophète. Vous me rétorquerez que les pasteurs et les autres aussi s’improvisent chantres. Et alors ? Vous avez vu Jésus se mélanger dans des rôles comme cela ? Dans les paroles des chants, laissez le message s’exprimer.

 

3- Parler en langues à tout bout de champ ou même pire, prétendre qu’on le fait

C’est le nouveau phénomène en vogue. Tout le monde parle en langues dans toutes les chansons. Les gens en ont tellement abusé qu’on a presque galvaudé ce don d’une valeur inestimable pour la vie spirituelle des croyants. Que chacun s’observe en toute sincérité et se pose la question de savoir : dans quelle intention suis-je en train de le faire ? Pourquoi là, maintenant, dans le microphone ? Par mimétisme de ce que je vois sur YouTube ? Est-ce là une sorte de mise en condition spirituelle ? Cela ne cache-t-il pas un désir de prouver aux autres ma supériorité spirituelle ? Cette dernière approche a un nom : le pharisaïsme. Auquel cas, il y a un problème.

Mathieu 6.5 : Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense.

 

 4- S’arroger tous les leads vocaux dans l’équipe de louange

Non, mais franchement … Dieu ne manque pas de serviteurs au point de ne pouvoir employer que vous. Si vous passez votre temps à considérer que les autres n’y arriveront jamais, il y a un besoin de réforme dans votre mentalité. Une simple observation du mystère des empreintes vocales et de l’unicité des timbres montre combien Dieu tient à la diversité d’expression de notre amour pour lui. Les autres aussi ont droit à leurs chances de progresser. Il faut leur permettre de les saisir. Autoriser que d’autres s’essaient, les accompagner, les pousser, coacher les plus enseignables … Voilà autant de choses qu’un chantre qui a de la hauteur d’esprit fait. Notre objectif n’est pas d’éclipser les talents des autres, mais de briller avec eux comme reflets de la gloire du Seigneur.

 

5- Inonder son profil et ses statuts de ses propres images

C’est un peu délicat à expliquer étant donné que dans certaines circonstances, communiquer exige de montrer sa tronche. Seulement, l’abus en cette matière-là aussi est nuisible. Ceux qui visitent votre profil sur les réseaux sociaux ne voient que des selfies à votre effigie, votre instrument à la main ou à côté ? Quelle est donc la différence entre vous et un jeune batteur mondain qui fait son autopromotion ? Même les gens du monde ont analysé ce comportement et l’ont officiellement enregistré comme une déviance comportementale. En temps normal, le croyant devrait être à l’abri du narcissisme. Concentré à s’occuper des affaires du Seigneur et à en démontrer la gloire, il évite de s’afficher lui-même. Reprenez-vous !

 

6- Insupporter les reproches et la critique sur son rendement

On ne peut pas se prévaloir de Dieu et en même temps aimer les sucreries de l’oreille. Pour grandir spirituellement et progresser techniquement, nous devons accepter d’être enquiquinés de temps en temps. Particulièrement à la répétition, et s’il le faut, devant tout le monde. Il est vrai qu’il se développe de nos jours un nouvel évangile du « ne jamais choquer », « ne jamais rien dire qui pourrait frustrer ». En réalité, c’est une doctrine conçue pour nourrir l’orgueil humain. Faites en sorte de ne pas l’embrasser. Au contraire, aimez l’instruction et les reproches. Celui qui vous instruit est bien obligé d’apporter avec la lumière, l’éblouissement passager qui l’accompagne. Si vous refusez d’être ainsi titillé, vous n’apprendrez rien et vous laisserez le soin aux incultes de vous jeter des lauriers que vous ne méritez pas.

 

On l’aura compris. L’esprit humain est capable de construire davantage que 6 voies tortueuses pour passer à côté de la volonté de Dieu. Pourtant, il est assez simple de s’en tenir à Sa voie. Cette voie-là est celle de l’humilité et elle se résume à un des versets les plus importants de la Bible.

« Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. » Philippiens 2:3

Nos contacts

Le Centre +229 69 43 33 33
Ancêtre Hamid 97 44 85 08
Ancêtre Karl 96 00 34 19
contact@adoramministry.org

Trouvez les paroles de vos cantiques

Vous aimez notre  travail ? Vous pouvez

Soutenir financièrement

Vous pouvez soutenir ce ministère en faisant des dons divers. Au Bénin, un envoi MoMo sur le 96 00 34 19 est le plus simple.

Rejoindre l'équipe

Nous avons constamment besoin de chantres, de volontaires et de veilleurs spirituels. Rejoignez l’équipe de louange ou ceux qui aident activement dans la prière, la logistique, le son, etc.

Devenir partenaire

Que vous soyez une église, une organisation quelconque, une équipe de louange, … il y a toujours de l’espace pour collaborer dans les intérêts du royaume. Contactez-nous !

Les 3 raisons fatales de la disparition du cantique des cultes

Les 3 raisons fatales de la disparition du cantique des cultes

APR – Vie spirituelle

Arnaud Karl JOB

Manager Général

Karl est le Manager Général d’ADORAM Ministry. Cet amoureux du Gospel s’investit dans le ministère depuis son jeune âge. Son coeur brûle de voir se lever une armée de chantres dépouillés d’eux-mêmes et des rudiments du monde pour servir Dieu dans l’église de façon efficace.

J’ai été baptisé méthodiste alors que j’étais encore bébé. Ensuite, les péripéties de la vie m’ont fait voir d’autres horizons. Quand j’ai connu le Seigneur en 1996, mon Église adoptive – j’y suis encore, avait en commun avec celle de mon baptême d’enfant au moins une chose positive : le cantique en congrégation. Au fil des années pourtant, la lutte semble perdue. Le vacarme des musiques contemporaines a réduit en peau de chagrin l’expression des hymnes et cantiques dans nos congrégations. À mon avis, cette triste situation est le produit de plusieurs facteurs. Si nous les taclons, nos cultes gagneront en profondeur et les fidèles en foi.

1- On a pensé et diffusé que le cantique était vieux-jeu

C’est évidemment un sacrilège à la mémoire des pères de l’Église. L’incapacité d’adapter l’exécution des cantiques aux facilités de la technique contemporaine ne justifie pas de telles inepties. J’ai déjà vu nombre de chrétiens arborer un rictus moqueur chaque fois qu’on évoquait d’entonner un chant de la réforme. À leur décharge toutefois, on peut arguer que certains des textes sont dans un français ou un anglais désormais désuet. Il existe toutefois des solutions à cela : l’adaptation. En tout état de cause, cet argument ne tient la route que pour ceux qui veulent considérer que du texte inspiré de Dieu puisse vieillir au point de ne plus lui faire plaisir. Quel chrétien censé se le permettrait-il ? Les adaptations et les réécritures sont-elles impossibles à réaliser de sorte à rendre le contenu de ces cantiques intelligible à nos contemporains ?

2- Les leaders ont préféré les groupes musicaux aux chorales

Il est plus facile de monter un groupe musical qu’une chorale sérieuse. En plus, un groupe musical fait plus de bruit qu’une chorale et joue des chants prétendument plus « modernes ». Pourquoi alors ne pas se contenter d’un groupe musical qui va fonctionner comme un orchestre maison et jouer le répertoire que nous entendons à la radio ? À force, nos cultes sont devenus les piètres répliques des prototypes de scènes mondaines. Les détenteurs du microphone font leur show et l’église les applaudit. Ils font partie du spectacle organisé pour mettre en avant le leader. Dieu n’aime pas cela.

 

3- Les chantres ont dévié de leur vocation et jouent les stars

Évidemment, la situation profite bien aux prétendus chantres qui profitent du système pour nourrir leur égo mal dimensionné. Toutes les églises ont ainsi intronisé sans s’en rendre compte leur star locale. Le frère, la sœur, opérant comme lead principal sans qui le spectacle est impossible. Ils font danser tout le monde au détriment de l’intelligibilité du chant. Ils ont bouté dehors la sacralité de notre office par une banalisation à outrance du répertoire. Grâce à eux, deux phrases dans un français approximatif permettent de tenir en haleine pendant 10 minutes des fidèles désormais avides de transe. Le chant n’est plus édification. Le chant n’est plus évangélisation. Le chant n’est plus dévotion. Le chant est désormais distraction. Que Dieu nous pardonne !

 

Voilà à mon humble avis, ce qui explique l’assassinat en règle de la tradition des cantiques dans nos cultes. Les solutions à ce problème se trouvent bien évidemment dans la prise de conscience du leadership de nos communautés mais aussi dans une introspection des chantres pour ranimer l’esprit des cantiques et les remettre à jour. Vous trouverez sur ce site, près de 5000 cantiques pour aider à cette cause.

 

Et vous, à votre avis pourquoi est-ce si difficile aujourd’hui pour l’église de continuer de profiter de la puissance spirituelle des cantiques ?

Nos contacts

Le Centre +229 69 43 33 33
Ancêtre Hamid 97 44 85 08
Ancêtre Karl 96 00 34 19
contact@adoramministry.org

Trouvez les paroles de vos cantiques

Vous aimez notre  travail ? Vous pouvez

Soutenir financièrement

Vous pouvez soutenir ce ministère en faisant des dons divers. Au Bénin, un envoi MoMo sur le 96 00 34 19 est le plus simple.

Rejoindre l'équipe

Nous avons constamment besoin de chantres, de volontaires et de veilleurs spirituels. Rejoignez l’équipe de louange ou ceux qui aident activement dans la prière, la logistique, le son, etc.

Devenir partenaire

Que vous soyez une église, une organisation quelconque, une équipe de louange, … il y a toujours de l’espace pour collaborer dans les intérêts du royaume. Contactez-nous !

Ce qu’il faut savoir sur la puissance de la louange

Ce qu’il faut savoir sur la puissance de la louange

APR – Vie spirituelle

Angelo Klanclounon

Equipier Leader

Passionné du monde de la technologie et de la communication, Angelo est missionnaire à temps plein au GBEEB. Titulaire d’une Licence en linguistique I Option Communication de l’Information, il est traducteur et transcripteur de langues français-fon.

Vous est-il arrivé d’être l’objet d’un éloge une fois ? Peu importe les situations et les contextes, lorsqu’on vous adresse une félicitation méritée accompagnée des paroles d’éloges, vous avez le sentiment de forte fierté et l’encouragement de mieux faire. Le mot “louange” est employé quatre-vingt-six (86) fois au moins dans la Bible. Le chantre pour sa responsabilité dans la bonne célébration du culte n’a donc rien à perdre de connaître la puissance qu’elle revêt et comment l’entretenir. Que pouvons-nous apprendre sur la souveraineté, l’autorité, la force, l’intensité et le pouvoir de la louange? Allons découvrir !

 

Qu’est-ce que la louange ?

La définition du dictionnaire Larousse est plus accessible quand on la limite aux « paroles par lesquelles on fait l’éloge de quelqu’un ». Chez le chrétien, la louange qui est sœur jumelle de l’adoration, prend le sens de l’expression vivante de sa reconnaissance envers Dieu. La Bible emploie différents mots en hébreu, dont le « Alléluia » ou encore le « Tehillah » (Psaumes 22.3), et plusieurs autres mots en grec pour matérialiser la diversité avec laquelle on peut la comprendre ou l’exprimer, selon qu’elle est méditative ou exaltée, dite, chantée, accompagnée de musique instrumentale ou de gestes. Le fait que notre louange s’adresse à une personne bien particulière qui est Dieu l’omniprésent (Jn 4.24), l’omnipotent (És 6.3) et l’omniscient (Jn 1.1) confère à notre louange une puissance unique et exceptionnelle.

Souveraineté, autorité et pouvoir de la louange

Plusieurs passages dans la Bible nous révèlent que “rendre la louange uniquement à Dieu” n’est pas une option pour le chrétien, mais une décision inconditionnelle qui accompagne son choix de suivre Christ. La volonté de Dieu en Jésus-Christ à notre égard est de rendre grâces en toutes choses (1 Th 5.18) en offrant sans cesse un sacrifice de louange par Jésus-Christ (Hé 13.15). En réalisant la grâce dont nous avons bénéficié et celle dont Dieu nous enveloppe constamment, la louange monterait sans cesse de nos cœurs vers Dieu Seul. Mieux que David, nous bénirions en tout temps et nous aurions la louange continuellement dans notre bouche (Ps 34:1). Aux yeux de Dieu, la louange est un passage obligé de grand prix pour chaque croyant.

 

Force et intensité de la louange

Comment imaginez-vous la louange de tout ce qui respire sur la terre selon Psaumes 150.1-6? Sous le règne de David, les psaumes étaient chantés par 288 chanteurs et instrumentistes, jouant de la harpe, du luth, de la cymbale, etc., soutenus dans certains textes par 120 trompettes, tandis que 24 chefs de chant enseignaient sans relâche la musique aux quelques 4.000 aspirants-chantres. La louange devient ainsi le moyen de faire descendre le texte biblique au plus profond de l’âme et de l’esprit, et de l’exprimer à plusieurs et d’une seule voix pour révéler le désir de Dieu. Le Seigneur sait se manifester devant une louange bien coordonnée retentissante et sincère (2 Ch 5.13-14). C’est pourquoi l’adorer en Esprit et en vérité dévoile l’authenticité de l’adorateur (Jn 4.24). La louange a la force de libérer de toute sorte de captivité, d’ébranler les fondements diaboliques, d’ouvrir de nouvelles opportunités et de briser les liens (Ac 16.26).

Nos contacts

Le Centre +229 69 43 33 33
Ancêtre Hamid 97 44 85 08
Ancêtre Karl 96 00 34 19
contact@adoramministry.org

Trouvez les paroles de vos cantiques

Vous aimez notre  travail ? Vous pouvez

Soutenir financièrement

Vous pouvez soutenir ce ministère en faisant des dons divers. Au Bénin, un envoi MoMo sur le 96 00 34 19 est le plus simple.

Rejoindre l'équipe

Nous avons constamment besoin de chantres, de volontaires et de veilleurs spirituels. Rejoignez l’équipe de louange ou ceux qui aident activement dans la prière, la logistique, le son, etc.

Devenir partenaire

Que vous soyez une église, une organisation quelconque, une équipe de louange, … il y a toujours de l’espace pour collaborer dans les intérêts du royaume. Contactez-nous !

3 réalités pour concrétiser le statut de chantre-ministre dans l’église

3 réalités pour concrétiser le statut de chantre-ministre dans l’église

APR – Vie spirituelle

Grâce Mensah

Equipière Leader

Grâce est passionnée d’adoration et d’écriture. Cette professionnelle de biotechnologie active à ADORAM depuis plusieurs années partage sa vision de l’adoration à travers des articles inspirés.

Désirer adorer Dieu plus qu’une simple volonté, est une disposition à la bénédiction divine. Ainsi, pour le chantre, servir par les chants est l’acceptation à une soumission totale à Dieu. L’appellation ‘’chantre’’ cache sous son manteau un engrenage cohérent de dispositions intérieures et de manifestations visibles d’une vie ancrée en Christ.


La nouvelle naissance

La vie en Christ est une auto-discipline si le but est de plaire à Dieu. Le chantre qui a vocation de créer une atmosphère d’adoration est celui qui le premier a fait l’expérience de la nouvelle naissance. Il s’agit ici d’une rencontre personnelle avec Dieu. A partir de cet instant, les chants libérés deviennent sincères. Les mélodies si habilement créées deviennent une histoire vraie, racontée pour susciter des vies de transformation. Si nous sommes en Christ, nous devenons une nouvelle créature (2 Corinthiens 5 :17) capables de témoigner les hauts faits du rédempteur qui, par son sacrifice inestimable nous a rachetés. Par conséquent, pouvoir chanter Dieu, c’est avoir un jour goûté le fruit de la liberté en Christ par ce désir manifeste de vivre une toute nouvelle expérience.


La perpétuelle connaissance de Dieu

Toute écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner (2 Timothée 3 :16). Comme ce serait impressionnant et fort élogieux si les séances de méditations connaissaient la présence de chantres assidus ! La perfection est autant de dimension divine, que chercher à plaire à Dieu est juste. Aussi, accepter de renoncer à son passé pour Christ est-il un exercice à la vie de foi. La méditation commune au-delà de son caractère régulier est utile pour la maturation de la foi. Le chantre a ainsi l’occasion d’écouter Dieu autrement. L’adoration délivrée au peuple devient alors un rapport du voyage entrepris pour la connaissance du Créateur. L’on chante désormais un Dieu que l’on apprend à connaître et au côté duquel on souhaite grandir jour après jour.


La manifestation du nouveau statut

Nous croyons très souvent qu’il faille se limiter à chanter conscient du don reçu. Pourtant, il est pleins d’autres services à rendre pour forger un caractère de chantre en phase avec Dieu. L’enthousiasme manifestée pour l’exécution d’un beau cantique demeurera le même quand il s’agira de ranger les câbles une fois les prestations abouties. Le chantre en effet est un ministre qui sert sa communauté même hors de sa toge. Sa vie au sein de l’église est un service dédié à toutes les causes qui appellent à la vie de famille. Il est beau pour des frères de demeurer ensemble (Psaumes 133 : 1). Ce passage rappelle combien il est précieux au ministre de se rendre disponible aux activités d’intérêt commun.

Tout ceci, Dieu le rend possible quand on le désire ardemment.

Nos contacts

Le Centre +229 69 43 33 33
Ancêtre Hamid 97 44 85 08
Ancêtre Karl 96 00 34 19
contact@adoramministry.org

Trouvez les paroles de vos cantiques

Vous aimez notre  travail ? Vous pouvez

Soutenir financièrement

Vous pouvez soutenir ce ministère en faisant des dons divers. Au Bénin, un envoi MoMo sur le 96 00 34 19 est le plus simple.

Rejoindre l'équipe

Nous avons constamment besoin de chantres, de volontaires et de veilleurs spirituels. Rejoignez l’équipe de louange ou ceux qui aident activement dans la prière, la logistique, le son, etc.

Devenir partenaire

Que vous soyez une église, une organisation quelconque, une équipe de louange, … il y a toujours de l’espace pour collaborer dans les intérêts du royaume. Contactez-nous !

3 responsabilités de l’église qui loue

3 responsabilités de l’église qui loue

APR – Vie spirituelle

Grâce Mensah

Equipière Leader

Grâce est passionnée d’adoration et d’écriture. Cette professionnelle de biotechnologie active à ADORAM depuis plusieurs années partage sa vision de l’adoration à travers des articles inspirés.

L’homme naturel recherche constamment l’attention. Il souhaiterait incarner un idéal pour les autres. A l’église, pendant que certains ne pouvaient pas rêver d’une meilleure louange, d’autres grognent. Le chantre qui vient à l’instant de rendre ministère ne leur a pas donné satisfaction. Pourtant, la responsabilité du ministère de louange incombe à la fois au chantre et aux autres adorateurs en présence.


La responsabilité du chantre

Bien adorer est le devoir d’un bon ministre. En effet, il faut garder en mémoire que nous devrons rendre compte du ministère le moment venu ( Romains 14:12). L’apôtre Paul insistera sur la communion entre les membres d’un même corps en vue de l’édification de l’église. Le chantre témoigne de la grandeur divine alors qu’il s’y est préparé très minutieusement au préalable. Il lui est ainsi nécessaire d’exceller en toute simplicité, avec le désir de faire vivre la présence de Dieu. Lorsque l’envie de négliger le service de la louange se fait tenace, c’est autant de raisons à ériger en antidote.


La responsabilité du fidèle

Deux hommes marchent- ils ensemble sans s’être convenus? La réponse à cette interrogation confirme la nécessité de vivre en communion permanente d’esprit. Fussent-ils chantres ou non, tous ont le devoir d’adorer. En effet, la louange est le moment d’oublier un différend avec celui qui tient le micro. C’est le lieu de se prosterner devant la majesté du Roi des Rois qui est invoqué au moment des chants. L’histoire d’ Esther révèle un peuple animé d’une profonde attitude de consécration comme recommandée par la reine, elle-même priant et jeûnant. Les Actes des apôtres constitue une autre preuve de la délivrance dans la communion. Sans connection avec le chantre à travers Dieu, le fidèle ne peut prétendre à une louange véritable.


Le rôle du dirigeant

Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups (Matthieu 10:16). Nous expérimentons un monde qui va vite. Autant le don de chantre est accordé aux uns, autant d’autres talents aux autres. Le chantre a besoin d’ accompagnement spirituel. Est-on assez confiant en ce qu’à soi seul il est possible de maintenir le zèle de la foi? Maintes fois, la Bible responsabilise l’onction dans l’accomplissement d’un dessein, fut-il de Dieu. Le ministère de Jésus est une mission confiée par son Père. L’analogie voudrait que le bon berger prenne soin de ses brebis en veillant à ce qu’ils soient constamment en bonne santé spirituelle. Par conséquent, il incombe aux dirigeants comme aux chantres eux-mêmes de veiller les uns sur les autres, comme s’y attèlerait un fidèle attaché à Dieu, en vue d’un ministère de louange qui tient toutes ses promesses d’édification pour l’église.

Que Dieu nous éclaire à ce propos.

Nos contacts

Le Centre +229 69 43 33 33
Ancêtre Hamid 97 44 85 08
Ancêtre Karl 96 00 34 19
contact@adoramministry.org

Trouvez les paroles de vos cantiques

Vous aimez notre  travail ? Vous pouvez

Soutenir financièrement

Vous pouvez soutenir ce ministère en faisant des dons divers. Au Bénin, un envoi MoMo sur le 96 00 34 19 est le plus simple.

Rejoindre l'équipe

Nous avons constamment besoin de chantres, de volontaires et de veilleurs spirituels. Rejoignez l’équipe de louange ou ceux qui aident activement dans la prière, la logistique, le son, etc.

Devenir partenaire

Que vous soyez une église, une organisation quelconque, une équipe de louange, … il y a toujours de l’espace pour collaborer dans les intérêts du royaume. Contactez-nous !