3 responsabilités de l’église qui loue

par | Juin 6, 2018 | APR - Vie spirituelle | 0 commentaires

Grâce Mensah

Equipière Leader

Grâce est passionnée d’adoration et d’écriture. Cette professionnelle de biotechnologie active à ADORAM depuis plusieurs années partage sa vision de l’adoration à travers des articles inspirés.

L’homme naturel recherche constamment l’attention. Il souhaiterait incarner un idéal pour les autres. A l’église, pendant que certains ne pouvaient pas rêver d’une meilleure louange, d’autres grognent. Le chantre qui vient à l’instant de rendre ministère ne leur a pas donné satisfaction. Pourtant, la responsabilité du ministère de louange incombe à la fois au chantre et aux autres adorateurs en présence.


La responsabilité du chantre

Bien adorer est le devoir d’un bon ministre. En effet, il faut garder en mémoire que nous devrons rendre compte du ministère le moment venu ( Romains 14:12). L’apôtre Paul insistera sur la communion entre les membres d’un même corps en vue de l’édification de l’église. Le chantre témoigne de la grandeur divine alors qu’il s’y est préparé très minutieusement au préalable. Il lui est ainsi nécessaire d’exceller en toute simplicité, avec le désir de faire vivre la présence de Dieu. Lorsque l’envie de négliger le service de la louange se fait tenace, c’est autant de raisons à ériger en antidote.


La responsabilité du fidèle

Deux hommes marchent- ils ensemble sans s’être convenus? La réponse à cette interrogation confirme la nécessité de vivre en communion permanente d’esprit. Fussent-ils chantres ou non, tous ont le devoir d’adorer. En effet, la louange est le moment d’oublier un différend avec celui qui tient le micro. C’est le lieu de se prosterner devant la majesté du Roi des Rois qui est invoqué au moment des chants. L’histoire d’ Esther révèle un peuple animé d’une profonde attitude de consécration comme recommandée par la reine, elle-même priant et jeûnant. Les Actes des apôtres constitue une autre preuve de la délivrance dans la communion. Sans connection avec le chantre à travers Dieu, le fidèle ne peut prétendre à une louange véritable.


Le rôle du dirigeant

Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups (Matthieu 10:16). Nous expérimentons un monde qui va vite. Autant le don de chantre est accordé aux uns, autant d’autres talents aux autres. Le chantre a besoin d’ accompagnement spirituel. Est-on assez confiant en ce qu’à soi seul il est possible de maintenir le zèle de la foi? Maintes fois, la Bible responsabilise l’onction dans l’accomplissement d’un dessein, fut-il de Dieu. Le ministère de Jésus est une mission confiée par son Père. L’analogie voudrait que le bon berger prenne soin de ses brebis en veillant à ce qu’ils soient constamment en bonne santé spirituelle. Par conséquent, il incombe aux dirigeants comme aux chantres eux-mêmes de veiller les uns sur les autres, comme s’y attèlerait un fidèle attaché à Dieu, en vue d’un ministère de louange qui tient toutes ses promesses d’édification pour l’église.

Que Dieu nous éclaire à ce propos.

Nos contacts

Le Centre +229 69 43 33 33
Ancêtre Hamid 97 44 85 08
Ancêtre Karl 96 00 34 19
contact@adoramministry.org

Trouvez les paroles de vos cantiques

Vous aimez notre  travail ? Vous pouvez

Soutenir financièrement

Vous pouvez soutenir ce ministère en faisant des dons divers. Au Bénin, un envoi MoMo sur le 96 00 34 19 est le plus simple.

Rejoindre l'équipe

Nous avons constamment besoin de chantres, de volontaires et de veilleurs spirituels. Rejoignez l’équipe de louange ou ceux qui aident activement dans la prière, la logistique, le son, etc.

Devenir partenaire

Que vous soyez une église, une organisation quelconque, une équipe de louange, … il y a toujours de l’espace pour collaborer dans les intérêts du royaume. Contactez-nous !